Réduction mammaire pour hypertrophie

C’est l’intervention probablement la plus réalisée.

L’hypertrophie mammaire ou développement trop important des seins entraine des dorsalgies ou douleurs du dos par le poids de la glande mammaire.

En découle une prise de poids concomitante car il existe une difficulté à faire du sport et à se mouvoir avec une sédentarité qui s’installe.

Les patientes présentent aussi une difficulté à s’habiller, à trouver des soutiens gorges à leur taille.

Quand l’hypertrophie apparait à l’adolescence , elle est mal tolérée sur le plan psychologique, et, il est possible d’opérer les jeunes filles assez tôt si les parents ou tuteurs légaux le désirent.

Dans d’autre cas, la poitrine se modifie avec l’âge, les grossesses, la prise de poids, la ménopause et il n’est pas rare d’opérer des patientes de tout âge.

La taille de la future poitrine se doit d’être en adéquation avec le physique global et se discute avec la patiente. Je pense qu’il faut retirer ce qui est nécessaire à la diminution des douleurs et de l’inconfort, mais ne pas forcément passer à de petits seins . Ceci dénaturerait totalement la patiente sur le plan physique et psychique ,notamment à l’âge de l’adolescence. même si, plus tard ,l’impact psychologique est également fort.

L’intervention permet de corriger le volume, la forme du sein, la chute du sein mais également de diminuer la taille de l’aréole qui dans de nombreux cas , complexe les femmes lorsqu’elle est très large.

L’intervention peut être prise en charge par la Sécurité Sociale ,si le poids de résection envisagée par sein est supérieur à 300g : c’est au chirurgien plasticien de vous dire si cela semble possible. Sinon, il s’agira d’une chirurgie esthétique non prise en charge.

Une mammographie et une prise de sang sont nécessaire. L’arrêt du tabac est nécessaire.

Les cicatrices ,en T inversé ,sont nécessaires dans tous les cas de réduction mammaire ( autour de l’aréole, verticales et horizontales)  mais ne sont visibles que nue. Elles ne sont pas visibles en maillot de bain ou soutien gorge.

reductionmammaire

Télecharger la fiche SOFCPRE

L’intervention dure entre 1H et 1H30, sous anesthésie générale.

La sortie est possible dés le lendemain car l’intervention est très peu douloureuse. Dans quelques cas, elle peut parfois même, être envisagée en ambulatoire(sortie le soir même).

Après l’intervention, il faudra porter une brassière de sport spécialisé que je vous prescrirai, des pansements en silicone seront appliqués et que vous garderez 15 jours au total sans soins particuliers par une infirmière.Vous pourrez donc prendre votre douche sur ces pansements humidifiants dés le lendemain.

La reprise du travail est possible très rapidement puisque l’intervention est peu douloureuse.

Les pansements sont en générale retirés après 15 jours, les fils se résorbent seuls et la brassière de contention sera gardée un mois.

Les cicatrices doivent arriver à maturation entre 18 et 24 mois : elles passent par des phases très rouges et très inflammatoires puis progressivement vont s’atténuer avec l’application de crèmes que le Dr Marco vous prescrira.

Pour garder une bonne tenue du sein, dormir avec un soutien gorge de maintien est primordial,car c’est la nuit et allongée sur le dos que le relâchement cutané se fait et que le sein chute à nouveau.