La partie inférieure du visage

Les plis d’amertume débutent des commissures des lèvres jusqu’au menton et sont plurifactoriels ( dépression liée à une fonte graisseuse, relâchement cutané, hyperactivité du muscle DAO…) Pour les traiter, l’identification de la cause est primordiale. Le chirurgien esthétique a l’habitude de traiter le visage et saura vous proposer le traitement adéquat. Il est possible de redonner du volume à cette zone sans chirurgie en injectant de l’acide hyaluronique réticulé ou bien de diminuer l’activité du muscle DAO en injectant de la toxine botulique comme pour le front.
Les rides péribuccales sont liées au vieillissement, au soleil et au tabac. Le traitement consiste en l’injection d’acide hyaluronique ou par peeling chimique ou mécanique lorsque celles ci sont très marquées.

Le sourire gingivale peut être très gênant : en effet, lorsqu’au sourire on voit énormément les gencives, il s’agit d’une hyperactivité du muscle élévateur de la lèvre supérieure. Il est possible de le traiter par injection de toxine botulique complétée d’acide hyaluronique dans les lèvres pour augmenter leur volume.

Les lèvres sont également une demande fréquente l’injection d’acide hyaluronique permet d’apporter du volume, de l’hydratation et de réourler la lèvre ( pour en redessiner les contours qui se perdent avec le temps) . Se faire injecter les lèvres n’est pas forcément synonyme de grosses lèvres. Un compromis naturel est tout à fait envisageable. Il n’est pas rare de proposer de réourler la lèvre sans le volume uniquement à visée de rajeunissement. Les lèvres « pincées » vieillissent les traits.

Télecharger la fiche d’information

Les sillons naso géniens sont la demande numéro 1 en médecine esthétique avec la toxine botulique au niveau du front. Se traite par acide hyaluronique ou radiesse en injection en consultation.

Les bajoues sont l’effet du vieillissement et du relâchement du visage. On peut décider de remplir l’étui cutané qui se relâche, ou lorsque celles ci sont trop importantes redessiner l’ovale du visage par un lifting qui aura le mérite de tenir beaucoup plus longtemps (plusieurs années vs plusieurs mois) en traitant également les pommettes et le cou.

L’aspect plissé du menton peut se corriger par des injections de toxine botulique au niveau du muscle mentonnier pour le détendre. L’aspect menton fuyant se corrige lui par comblement en acide hyaluronique.