Chirurgie des paupières

La blépharoplastie est le terme médical désignant l’intervention de chirurgie esthétique des paupières supérieures ou inférieures.Il est très rare d’avoir à refaire une blépharoplastie au cours de sa vie: cette intervention est donc quasi définitive.

Une des gênes esthétiques les plus fréquentes au niveau des paupières reste l’excès de peau palpébrale supérieure ou dermatochalasis. Celui ci est disgracieux, donne un air fatigué, empêche des fois de se maquiller en allant même dans certains cas, jusqu’à l’amputation d’une partie du champs visuel en recouvrant une partie de l’œil.

Cet excès de peau peut s’accompagne également d’une poche au niveau de l’angle de l’œil en interne et qu’il est possible de corriger : il s’agit d’une petite poche de graisse qu il est facile de retirer en même temps.

Dans quelques cas, il n’existe pas de réel excès de peau de la paupière supérieure mais une chute globale du front et du sourcil qui peut être corrigée par des injections de toxine botulique ou par un lifting temporal ( pince mannequin) .

Une des autres gênes esthétiques importantes : la blépharoplastie inférieure pour poches. Les poches sous les yeux sont, en fait, des amas de graisse sans rôle dans la physiologie du globe oculaire,et qui peuvent être plus ou moins importantes en fonction des gens.

Ces poches sous les yeux peuvent apparaitre avec le temps, mais il existe beaucoup de patients qui présentent des poches même très jeunes. L’intervention peut donc être réalisée tôt ( dés 25 ans) .

L’excès de peau au niveau des paupières inférieures est à opérer avec prudence car il existe de faux excès de peau qui , s’ ils sont traités peuvent amener à un ectropion ou une chute de la paupière inférieure. Les rides de la patte d’oie se corrige très bien avec des injections de toxine botulique.

blepharo

Aucun ou aucune patiente n’a envie de changer de regard mais simplement de le magnifier, de le raviver ou de paraitre moins fatigué alors qu’on ne l’est pas.

Pour être et rester naturelle, la chirurgie esthétique des paupières se doit d’être mesuré : il ne faut pas en faire trop sous peine de tout changer. Beaucoup de chirurgiens pratiquent des techniques très compliquées , très satisfaisantes pour le chirurgien mais pas pour le ou la patiente qui ne se reconnait pas.

Blépharoplastie supérieure:

L’interrogatoire permet d’éliminer une pseudo gêne au niveau des paupières qui s’apparenterait à une gène de chute du sourcil ou de la tempe. On élimine les contre indication locales ou ophtalmologique à l’intervention.

Une fois l’indication posée on en défini les modalités; résection cutané, poches palpébrales, création d’un pli et traitement d’un épicanthus pour les patients d’origine asiatique notamment.

L’intervention se déroule sous anesthésie locale en ambulatoire après un bilan ophtalmologique. L’intervention consiste en une cicatrice cachée dans le pli palpébrale , une résection de peau et de la poche de graisse. Elle dure entre 15 et 30 minutes maximum sous anesthésie locale, peu douloureuse

Après l’intervention , un fil de surjet intradermique non résorbable et laissée en place qu’il conviendra de cacher par de grandes lunettes de soleil.Il sera retirée au bout de 5 jours en consultation sans aucune douleur.

Des ecchymoses peuvent apparaitre et durer environ 5 à 7 jours puis c’est le retour à une vie sociale normale.

Blépharoplastie inférieure :

L’interrogatoire permet d’apprécier la demande: poches, ridules, relâchement cutanée. Les poches sont accessibles en l’absence de relâchement cutanée par voie conjonctivale c’est à dire sans cicatrices extérieures visibles

Il ne faut pas confondre poches et cernes ( la coloration). Le traitement des poches ne corrigent pas le cerne voir peut aggraver la coloration. L’intervention seule des poches peut être réalisée par voie conjonctivale sous anesthésie locale ou générale mais toujours en ambulatoire. Elle dure 30 minutes.

Le relâchement cutané au niveau des paupières inférieures est corrigeable en réalisant une incision sous les cils. Néanmoins toutes les patientes ne sont pas éligibles à cette technique car il existe de nombreux faux excès de peau qu’il ne faut pas traiter sous peine de risquer un ectropion ( l’œil qui tombe) .

Télecharger la fiche d’information

Traitement de la patte d’oie :

Les injections de toxine botulique permet de diminuer la force de contractions du muscle orbiculaire ( muscle tout autour du globe oculaire). Avec des micro doses de toxines; on diminue son tonus au repos et on détend alors la peau et on efface les ridules.

Ce traitement par injection n’est pas définitif, s’effectue au cabinet en consultation et dure entre 6 et 9 mois. Pas plus.

Télecharger la fiche d’information du Botox

Traitement du cernes :

Il n’existe pas de traitement miracle du cerne qui donne un aspect fatigué. Le cerne est une coloration foncé au niveau des paupières inférieures et quelques fois il vaut mieux garder ses poches pour ne pas accentuer la couleur foncée.

Le traitement chirurgicale n’existe pas mais la médecin esthétique permet de corriger et d’améliorer certaines situations notamment lorsqu’un creux ou vallée des larmes existent.

Ce traitement consiste à injecter de l’acide hyaluronique ( produits résorbables) micro réticulée c’est à dire très fins et adapter à ce type de localisation. On peut corriger la vallée des larmes et dans certaine cas en fonction de la qualité de la peau appréciée en consultation corrige la couleur du cerne. Ceci est réalisable en consultation sans anesthésie .

Télecharger la fiche d’information de l’acide hyaluronique